L’architecture a été particulièrement bien pensée, dès la réflexion ébauchée par Monsieur Bernard DELFORGE, dont le handicap physique a permis de concrétiser la réalisation de locaux fonctionnels, adaptés aux handicaps, au matériel utilisé et favorisant le confort des Résidants.

La conception des espaces a été la traduction de la spécificité de l’établissement accueillant des personnes handicapées en maintenant un juste équilibre entre ses trois principales composantes :

  • Etre d’abord un lieu de vie, préservant à la fois une réelle intimité pour le Résidant et son entourage et la convivialité nécessaire au maintien du lien social tant entre les Résidants qu’entre ces derniers et leurs proches ;
  • Etre un lieu adapté à la prise en charge conciliant liberté et sécurité pour chacun ;
  • Etre un lieu de prévention et de soins où sont prodigués de façon coordonnée les prestations médicales et paramédicales nécessaires aux Résidants.

L’objectif de l’établissement est d’offrir aux Résidants un lieu de vie, de domiciliation et un accompagnement adapté à leur situation de dépendance, un espace de vie inséré dans le tissu social.

Le Résidant atteint d’une maladie évolutive, d’un handicap, essayant de maintenir son unité, est en osmose avec l’espace environnant.

L’espace de vie comme lieu de médiation doit être ouvert, vivant, source de sentiments et d’émotions.

En institution, ce qu’il faut craindre, c’est l’immersion dans un espace impersonnel. Aussi, tout est mis en œuvre au sein de l’établissement pour qu’il y ait appropriation par le Résidant du cadre de vie où il lui faudra vivre.

Dans un espace collectif, arriver à s’approprier un espace personnel est vital. Il est le lieu où le sujet pourra se recentrer. Il est une ressource essentielle, car le cadre de vie est une réelle extension du sujet, de son identité.

Si l’aménagement et la décoration de l’espace sont d’importance primordiale, c’est surtout au niveau de l’intervention relationnelle que l’influence constructive (ou parfois destructive aussi) se produit.

L’espace est tissé de signes où le Résidant se retrouve, à la fois lieu de vie bien défini facilitant l’orientation et le déplacement, puis domaine peuplé d’objets avec lesquels il se sent en correspondance et en participation.

Le logement, avant tout un lieu de vie, revêt une importance primordiale. Ce n’est pas le Résidant qui doit s’adapter à la structure, mais la structure qui doit s’adapter aux besoins et aux attentes de la personne.

Il a fallu concevoir l’établissement en plaçant l’organisation de l’espace au centre du projet : une architecture et un aménagement adaptés facilitent ainsi l’organisation des soins et améliorent la qualité de vie des Résidants.

L’infrastructure

Le concept architectural se définit comme suit :

  • Accueil au centre
  • 3 ailes d’hébergements, sur deux niveaux chacune comprenant des chambres (65 individuelles et 1 double), toutes équipées d’une salle de bain – cabinet de toilette
  • Des salles de bains équipées de matériels adaptés sont situées à chaque étage
  • 1 aile de restauration : cuisine – salle de restauration et sa terrasse
  • 1 aile de direction / administration
  • 1 espace culturel avec les équipements adéquats accueillant des personnes extérieures et Résidants lors des animations et manifestations / vie sociale : salle de conférences
  • Des points rencontres favorisent les échanges, espace de détente / loisirs collectifs, aire de convivialité ; Liens sociaux, familiaux, amicaux sont ainsi conservés et développés dans ces lieux d’accueil. Le passage d’une entité de vie à une autre doit se faire avec une facilité de repérage, d’où changement de couleurs, de décors, noms donnés aux différentes ailes
  • Hygiène de vie, salon de coiffure et esthétique
  • La cohésion de l’espace : les services médicaux, infirmerie, kinésithérapie, ergothérapie, bureaux, services généraux et vie sociale
  • Les espaces créatifs, une salle de jeux, un espace informatique
  • La luciole, espace rencontre-café, se trouve au rez-de-chaussée ; l’accès à la terrasse offre un espace de liberté agréable en été ainsi que le chalet
  • Les services généraux, entretien, ménage, lingerie constituent les autres lieux communs de l’établissement.
Les espaces collectifs
  • Les espaces collectifs concourent à maintenir des liens sociaux et permettent à des personnes extérieures une bonne fréquentation de l’établissement
  • La qualité des espaces collectifs favorise la convivialité et améliore le confort, la qualité de vie des Résidants
  • Les espaces de vie collective correspondent aux lieux de restauration, de repos et de rencontres, d’activités et d’animation.
Les espaces de circulation
  • Qu’ils soient horizontaux (hall, couloirs…) ou verticaux (escaliers, ascenseurs…) ils garantissent une bonne accessibilité à l’ensemble des divers lieux, intérieurs comme extérieurs, destinés aux Résidants. Les espaces de circulation ont été dimensionnés en tenant compte des difficultés de déplacement des Résidants. Ils ont été conçus de manière à pouvoir y circuler en fauteuil roulant et y faire circuler aisément des chariots nécessaires à l’entretien et, s’il y a lieu à la restauration dans les espaces privatifs.
Les espaces spécifiques

Les espaces de soins : ces espaces sont intégrés dans la traduction architecturale des caractéristiques du projet de soins :

  • Individualisation d’un local approprié pour organiser les soins paramédicaux
  • Espaces permettant la réalisation des prestations de rééducation ou de réadaptation par les kinésithérapeutes
  • Cabinet médical afin d’adapter les réponses aux besoins réels et évolutifs des Résidants.