LA COMMUNICATION ET L’INFORMATION

Les différentes formes de communication

L’équipe pluridisciplinaire du Foyer Bernard DELFORGE, privilégie en toute circonstance la communication avec les Résidants, entre les Résidants, de façon à instaurer une véritable culture de l’expression orale.

Ce droit à communiquer est perçu par tous les professionnels, comme une évidence et tous s’inscrivent dans cette démarche, qui renforce la volonté de rendre « acteurs » ou « co-acteurs » les Résidants, d’assumer leurs responsabilités par le biais de l’expression et donc de la participation.

Différents moyens d’expression existent :

  • Le Conseil de la Vie Sociale (CVS) se réunit trois fois par an, les Résidants peuvent recevoir des informations d’ordre général, sur le fonctionnement du Foyer, sur les évolutions… ;
  • L’amicale des Résidants se réunit trois fois par an et informe plus particulièrement les Résidants sur les évènements, manifestations et les bilans de fin d’année ;
  • Les réunions « Vie sociale » hebdomadaires sont des réunions à vocation de formalisation des ordres du jour des différentes rencontres et où l’ensemble des Résidants participent de manière à donner son avis et poser ses questions ;
  • La traçabilité et l’information globale, sont assurées par l’affichage ou la transmission des comptes rendus ;
  • La rédaction des journaux : « Delforge Actualités – Delforge Info » entièrement conçus, rédigés et imprimés au sein de la structure ;
  • L’initiation à l’informatique, le site internet qui permet aux Résidants des échanges entre eux ou avec l’extérieur ;
  • Des cycles de conférences sont organisés, les thèmes sont différenciés et les Résidants y sont conviés ;
  • Les assemblées générales, sont aussi appréciées par les Résidants, selon les thématiques définies ;
  • Delforge Communication : des rencontres plus informelles sont également favorisées, l’établissement bénéficie d’espaces de rencontres et de communication, comme par exemple « La luciole », l’espace bibliothèque, l’atelier informatique.

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES

  • L’arrêté du 8 septembre 2003, relatif à la charte des droits et libertés. Annexée au livret d’accueil, elle annonce des principes éthiques et déontologiques. Son application est un outil de prévention contre les risques de maltraitance ;
  • Le décret du 22 octobre 2003 relatif à la gestion budgétaire, comptable et financière et aux modalités de financement et de tarification des ESSMS ;
  • Les textes sur l’accueil temporaire : le décret du 17 mars 2004 relatif à la définition et à l’organisation de l’accueil temporaire des personnes handicapées et la circulaire DGAS du 12 mai 2005 ;
  • Le décret du 15 mai 2007 fixant le contenu du cahier des charges pour l’évaluation des activités et de la qualité des prestations des ESSMS ;
  • Le décret du 20 mars 2009 relatif aux obligations des établissements et services accueillant ou accompagnant des personnes handicapées adultes n’ayant pu acquérir ; un minimum d’autonomie, reprécise les besoins des personnes accueillies, les objectifs des établissements accueillant des personnes handicapées en perte d’autonomie, ainsi que le plateau technique nécessaire  ;
  • Le décret du 15 septembre 2010 relatif à la prise en charge des frais de transport des personnes handicapées bénéficiant d’un accueil de jour dans les MAS et FAM ;
  • Le décret du 3 novembre 2010 relatif au calendrier des évaluations et aux modalités de restitution des résultats des évaluations des ESSMS ;
  • La circulaire interministérielle DGCS du 30 septembre 2011 relative à la mise en œuvre du programme national de prévention des infections dans le secteur médico-social et la circulaire DGCS du 21 octobre 2011 relative à l’évaluation.